Évoquer la notion de leadership au féminin, c’est accepter que certaines spécificités féminines permettent de contribuer différemment à la performance de l’entreprise. En 2020, les stéréotypes de genre au sein des directions sont encore trop présents ; les femmes doivent prouver toujours plus leurs capacités face à leurs concurrents masculins et subissent encore trop de discriminations. Mesdames, prenez les choses en main et développez votre leadership féminin !

C’est quoi, le leadership ?

Le leadership, c’est la capacité à donner une vision, à communiquer une idée, une opinion profonde et donner envie aux autres de vous suivre dans ce projet.

  • Quand vous vous engagez pour une cause noble dans l’association de votre quartier : vous faites preuve de leadership !
  • Quand vous vous impliquez pour des repas plus sains à la cantine de vos enfants : vous faites preuve de leadership !

Être leader, c’est avoir une conviction forte et savoir la partager, peu importe qu’on soit un homme ou une femme !

Leadership au féminin vs leadership au masculin ?

Depuis plusieurs années, j’accompagne des managers dans leur développement personnel et j’ai constaté que le leadership est la compétence clé qu’ils souhaitent maîtriser. Pour eux, s’engager dans une formation ou un coaching doit leur permettre de devenir un vrai leader. Ce constat est valable pour un manager homme ou femme ! Alors, pourquoi parle-t-on de leadership féminin, comme s’il fallait le distinguer du leadership masculin ? La force des stéréotypes nous pousse encore à considérer qu’un homme démontre son leadership à travers son charisme, sa force de conviction, sa détermination dans la prise de décision ou encore dans l’affirmation d’une certaine confiance en soi. Si l’on pense à une femme ; on évoque son leadership plus facilement à travers sa bienveillance, son écoute des autres, son empathie ou dans la confiance qu’elle accorde à ses équipes. Les codes sociétaux, toujours présents, opposent hommes et femmes dans deux « styles » de leadership ; or en réalité, le vrai leader, c’est celui qui sait mobiliser les autres pour atteindre un objectif. Il n’existe donc pas une façon particulièrement féminine ou masculine de diriger ou d’entraîner les équipes autour d’une vision ou d’un projet.

Pourquoi les femmes doivent-elles affirmer leur leadership ?

En 2020, on constate que 25 % des femmes ont un salaire plus élevé que leurs conjoints ; cependant, on est encore loin de la fin des stéréotypes. Une étude du Forum économique mondial de 2018 nous explique que si nous continuons avec les mêmes politiques actuelles, nous atteindrons la parité dans… 200 ans ! Pour conjurer le sort de ces 200 ans, les femmes ont leur rôle à jouer. Si les femmes n’occupent qu’à peine 17 % des postes de direction en entreprise, c’est pour plusieurs raisons :

  • la puissance des stéréotypes ancrés en chacun(e) de nous ;
  • les freins internes, leurs propres croyances sur leurs capacités ;
  • le sentiment d’illégitimité et le manque de confiance en soi qui peut en découler.

La première clé pour faire évoluer les mentalités en entreprise, c’est d’agir sur les mindsets des femmes :

  • travailler sur leurs freins, leurs blocages internes, tous ces messages contraignants et négatifs qui les accompagnent depuis toujours ;
  • prendre conscience de leurs forces et les développer pour les mettre au service de leur leadership ;
  • démontrer qu’il est possible de s’épanouir au travail et d’accéder à des postes de direction.

Mixité et performance : quels enjeux en entreprise ?

Le rôle que va jouer l’entreprise sera déterminant dans l’évolution des codes sociétaux et des clichés. On constate que les structures qui réussissent cet engagement mettent en œuvre des politiques qui reposent sur trois piliers.

Le pilier de l’organisation

Les femmes mettent en place des structures, des directions qui ont pour mission de définir le plan d’action et de fixer les objectifs aux managers. Par exemple, créer une direction de la mixité, rattachée directement à la direction générale, au même titre que  la direction commerciale ou juridique.

Le pilier du comportement

Il s’agit de sensibiliser les équipes, hommes et femmes, en leur faisant prendre conscience des stéréotypes et des pratiques discriminatoires que les femmes subissent dans leurs décisions quotidiennes. Comment ? En organisant des conférences, des ateliers de travail, des formations (pour les femmes et pour les hommes) ou des workshops. Toutes ces initiatives aideront à l’ouverture d’esprit en termes de culture d’entreprise. Concernant l’engagement sur la mixité H/F, Sodexo est un exemple au niveau mondial. Michel Landel, ancien patron engagé, a mené la politique de la mixité au sein de Sodexo ; il avait pour habitude de dire qu’«il faut se donner les moyens de ses ambitions et investir la formation, pour éduquer toute l’entreprise et former les femmes » ; pour lui, ce pilier est la base de tout.

Le pilier du réseau

Établir un réseau autour de la place des femmes dans l’entreprise permet de soutenir la démarche à travers le mentoring et le networking. Il est possible de faire du codéveloppement afin que les femmes cultivent leur leadership ; le partage et la confiance découlent de l’utilisation de cette méthode. Pour que le pilier réseau ait un impact, il faut l’entendre autant en interne qu’en externe. Un exemple ? Faire du networking avec d’autres entreprises de la région. Cette technique permet d’analyser les bonnes pratiques des autres structures afin de les adapter à notre propre culture d’entreprise.

Décider de choisir des femmes leaders

De nombreuses études prouvent le réel impact de la présence des femmes sur la performance globale d’une entreprise. Si une organisation est plus performante lorsque des femmes font partie des instances de direction, ce n’est pas qu’elles sont plus intelligentes que les hommes. On constate simplement que la mixité des points de vues joue sur la performance. Les femmes apportent une autre vision qui, mélangée au regard des hommes, fait avancer différemment les choses. C’est la diversité des compétences qui fait toute la valeur ajoutée ; pas la femme en tant que femme.

C’est un peu comme le yin et le yang : nous avons besoin des deux sensibilités pour être efficaces. Voilà donc une belle invitation à la diversité plutôt qu’à une guerre stérile entre les sexes. Vous avez toujours du mal à affirmer votre leadership ? Réservez vos séances de coaching personnalisées sur le leadership féminin et développez vos capacités !

Catégories : Blog

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *